24/09/2008

1. Origine des principes de croissance des Églises


Les principes de croissance des communautés chrétiennes proviennent des recherches du Mouvement de la croissance des Églises qui ont débuté il y a environ cinquante ans par une question : "Pourquoi certaines communautés chrétiennes augmentent en nombre alors que d'autres ne se développent pas ?". Pour essayer d'y répondre Donald McGavran écrivit, en 1955, le livre The Bridges of God (Les ponts de Dieu), et en 1959, How Churches Grow (Comment croissent les Églises). Il fonda aussi l'Institut pour la croissance des Églises qui déménagea plus tard au Séminaire Théologique Fuller (Fuller Theological Seminary ) dans la ville de Pasadena en Californie.
 
L'objectif de l'institut était clair :

En ce moment, les sociétés missionnaires font face à un fait curieux : la connaissance sur la manière dont les Églises croissent est extrêmement limitée. Peu de matière sur le sujet est disponible. Peu de livres sont publiés. Et ce qui est disponible circule très peu. L'augmentation des membres de l'Église locale est une fonction centrale de la mission chrétienne, pourtant les sociétés missionnaires n'ont pas de lieux consacrés à la recherche sur le sujet, pas de centre où les missionnaires et les responsables locaux, pourraient apprendre les nombreuses méthodes pour que les éÉlises se multiplient (…) L'Institut pour la Croissance des Églises a été créé par l'Université Chrétienne du Nord-Ouest (Eugene, Oregon, USA), avec l'aide de La Société Unie Missionnaire Chrétienne d'Indiana, comme pionnier dans le domaine afin de combler ce vide (McGavran 1961).

Dans une volonté de comprendre comment croissent les communautés chrétiennes, les chercheurs de ce mouvement ont observé des Églises en croissance et analysé leurs méthodes d'évangélisation. L'évangélisation devait produire des fruits visibles, c'est-à-dire que les hommes et les femmes devaient accepter Jésus comme leur Sauveur et devenir des disciples impliqués dans la communauté chrétienne. L'évangélisation n'était pas considérée comme achevée tant qu’elle ne produisait pas la croissance numérique de la communauté chrétienne et que les nouveaux convertis n'étaient pas intégrés et impliqués dans leur Église.
 
À partir de 1972, le Mouvement de la croissance des Églises fut accueilli et reconnu en Amérique du Nord. D'autres instituts pour la croissance virent alors le jour : l'Institute of American Church Growth (1973) et The Church Growth Center (1977). Apparurent aussi des conseillers en croissance. Le théologien Peter Wagner se distingua par ses écrits et devint, après McGavran, le porte-parole du Mouvement.
 
Les facteurs de croissance des communautés chrétiennes sont encore l’objet de nombreuses thèses et mémoires aux États-Unis. Actuellement, il y a un grand nombre de séminaires offerts sur le sujet. Beaucoup sont donnés par des pasteurs qui ont su faire grandir leurs Églises. Parmi les plus connus : Rick Warren, David Yonggi Cho et Dale Galloway. Grâce à ces séminaires et à différentes publications, des centaines d'Églises chrétiennes, de toutes confessions et dans le monde entier, connaissent une augmentation parfois considérable de leurs membres.
 
Le Mouvement de la croissance des Églises n'est pas relié à une confession chrétienne particulière. Il a commencé dans les milieux protestants, mais les facteurs de croissance qu'il étudie ont aussi été adoptés avec succès dans des milieux plus traditionnels respectant les spécificités théologiques et les traditions liturgiques des différentes confessions. Le Mouvement de la croissance des Églises n'est donc pas rattaché à une doctrine chrétienne spécifique, mais propose plutôt des façons de gérer et d’organiser les Églises locales. Il adopte et transmet une vision de la mission qui encourage les pasteurs à poursuivre la croissance numérique de l'Église, mais aussi la croissance spirituelle des membres et leur engagement dans la mission. Les cellules d'évangélisation (groupes de maison ou Églises de maison) font partie de l'organisation ecclésiale.

RETOUR À LA TABLE DES MATIÈRES